Le métier de Psychomotricien

se preparer au concours psychomot

Selon le Ministère de la santé, le psychomotricien est le professionnel dont le métier consiste à « rééduquer les personnes confrontées à des difficultés psychologiques vécues et exprimées de façon corporelle. Il fonde son intervention sur le mouvement, l’action, la communication verbale et non verbale, et les émotions. Il évalue et traite également les troubles du développement psychomoteur ».

C’est un professionnel de santé fondamental dans le traitement de certaines affections, et il intervient sur prescription médicale.

Devenir psychomotricien

Un diplôme d’Etat (DEP) est obligatoire pour exercer la profession de psychomotricien. Ce sont les Instituts de formation en Psychomotricité (IFP) qui délivrent ce sésame au bout de trois années de formation.

Mais le recrutement se fait après un concours d’entrée très sélectif (un peu moins de 10% de réussite en moyenne), sauf pour l’institut de Bordeaux qui recrute en fonction du classement au concours de l’année de PACES (ex-PCEM1).

Se préparer aux épreuves d’entrée des IFP

Le niveau d’exigence du concours implique une préparation très soutenue tout au long de l’année qui précède les épreuves. C’est le choix que font près de quatre candidats sur cinq.

La Prépa Santé propose ainsi plusieurs formules pour préparer, dans les meilleures conditions, le concours des Instituts de formation en Psychomotricité, où le nombre de candidats augmente chaque année :

Pour avoir plus d’information sur la nature exacte des épreuves du concours d’entrée dans les IFP et sur les conditions à remplir, vous pouvez consulter notre page dédiée à ce concours très exigeant.

Témoignage d’une ancienne élève de notre prépa Psychomotricien

Stéphanie, promotion 2016 de la Prépa Santé

« Le concours d’entrée des IFP exige des connaissances solides à la fois en Biologie et en Français, que j’ai pu acquérir grâce à la qualité des enseignements de la Prépa Santé. J’ai pu combler mes lacunes mais surtout, j’ai pu m’entraîner intelligemment aux épreuves du concours et à leurs spécificités. C’est de cette façon que j’ai réussi le concours d’entrée à l’IFP de Lyon. Nous étions 1700 candidats, pour seulement 60 places… Merci encore à toute l’équipe de la Prépa Santé ! »

Il ne faut pas perdre de vue que l’exercice de cette profession appelle des qualités particulières : imagination dans les exercices de rééducation à soumettre aux patients, pédagogie, écoute, capacité à susciter l’adhésion du patient aux méthodes mobilisées. Et il va de soi qu’un certain équilibre personne est indispensable si l’on veut exercer cette profession.