Les épreuves du concours et le diplôme d’Auxiliaire Puéricultrice

Un diplôme d’Etat est requis pour exercer en tant qu’Auxiliaire de puériculture. Les Instituts de formation des auxiliaires de puériculture (IFAP) sont habilités à délivrer ce diplôme, après un peu moins d’une année d’études et de stages pratiques. Mais ces IFAP sélectionnent leurs étudiants sur  concours, ce qui rend l’accès à ces études difficile si l’on ne se prépare pas convenablement à ces épreuves.

Le nombre de places étant limité – environ 150 tous les ans pour l’Académie de Toulouse -, ce sont toujours les candidats les mieux préparés qui passent avec succès le concours.

Quelles sont les conditions pour concourir ?

En réalité, il n’y a pas de conditions véritablement contraignantes pour être candidat aux concours d’entrée dans les IFAP : comme pour les Instituts de formation des Aides-Soignants, il faut simplement être âgé de 17 au moins à la date d’entrée en formation, selon un arrêté du ministère de la Santé daté du 16 janvier 2006.

Quelles sont les modalités du concours ?

Les épreuves du concours se partagent entre épreuves d’admissibilité et épreuve d’admission.

Extraits de l’arrêté du 16 janvier 2006 relatif à la formation conduisant au DEAP.

Epreuves d’admissibilité   Culture générale (2h, coef.1) : 1ère partie : À partir d’un texte de culture générale d’une page maximum et portant sur un sujet d’actualité d’ordre sanitaire et social, le candidat doit :
  • – dégager les idées principales du texte ;
  • – commenter les aspects essentiels du sujet traité sur la base de deux questions au maximum.
2ème partie : Une série de dix questions à réponse courte :
  • – cinq questions portant sur des notions élémentaires de biologie humaine ;
  • – trois questions portant sur les quatre opérations numériques de base ;
  • – deux questions d’exercices mathématiques de conversion.
Exemples de thèmes tirés des annales : la petite enfance, le handicap, la malnutrition, la maltraitance, etc. Attention ! : les candidats titulaires du baccalauréat ou d’un BEP ou CAP en lien avec le secteur médico-social sont dispensés de passer l’épreuve de Culture générale.
Tests psychotechniques (1h30, coef.1) : Un test ayant pour objet d’évaluer les aptitudes suivantes :
  • – l’attention ;
  • – le raisonnement logique ;
  • – l’organisation.
Epreuve d’admission (10 minutes de préparation, 20 minutes d’examen avec le jury) 1ère partie : «  Présentation d’un exposé à partir d’un thème relevant du domaine sanitaire et social et réponse à des questions. » Une note inférieure à 10/20 à l’épreuve d’admission est éliminatoire.
2ème partie : « Discussion avec le jury sur la connaissance et l’intérêt du candidat pour la profession d’auxiliaire de puériculture. »»

Chaque année, les résultats sont affichés à la fois sur le site internet de l’IFAP et sur un panneau d’affichage dans son enceinte.

Pourquoi se préparer aux concours d’entrée des écoles

Même si les conditions pour concourir aux épreuves d’entrée dans les IFAP sont très souples (aucun diplôme requis), l’expérience a montré que ce sont les étudiants sérieux et préparés qui réussissent à intégrer.

La Prépa Santé, forte d’une expérience de plusieurs années dans la préparation de ce type de concours, propose ainsi des formules d’enseignements pour préparer dans les meilleures conditions les concours des IFAP :

Après la réussite au concours : la formation

Etant donné le caractère sensible de la profession d’auxiliaire de puériculture, le Ministère de la Santé demande un certificat médical toutes les personnes reçus aux concours d’entrée dans les IFAP. Ainsi, les textes officiels imposent :

  • « la production, au plus tard le premier jour de la rentrée, d’un certificat médical par un médecin agréé attestant que le candidat ne présente pas de contre-indication physique ou psychologique à l’exercice de la profession » ;
  • « la production, au plus tard le jour de la première entrée en stage, d’un certificat médical de vaccinations conforme à la réglementation en vigueur fixant les conditions d’immunisation des professionnels de santé en France ».

Une fois que ces conditions sont remplies, les étudiants entament une formation de 11 mois environ qui se composent de 8 modules d’enseignement qui représentent les compétences nécessaires à l’exercice de la profession, ainsi qu’indiqué dans les textes officiels :

  • Module 1 : l’accompagnement d’un enfant dans les activités d’éveil et de la vie quotidienne – 5 semaines (175 heures) ;
  • Module 2 : l’état clinique d’une personne à tout âge de la vie – 2 semaines (70 heures);
  • Module 3 : les soins à l’enfant – 4 semaines (140 heures) ;
  • Module 4 : ergonomie – 1 semaine (35 heures) ;
  • Module 5 : relation, communication – 2 semaines (70 heures) ;
  • Module 6 : hygiène des locaux – 1 semaine (35 heures) ;
  • Module 7 : transmission des informations – 1 semaine (35 heures) ;
  • Module 8 : organisation du travail – 1 semaine (35 heures).

L’obtention de la moyenne (au moins 60/120 points) autorise la délivrance du diplôme d’Etat à la fin de l’année de formation.

Après le diplôme de DEAP

Depuis 2009, les auxiliaires de puériculture qui peuvent certifier de trois années d’expérience professionnelle dans leur secteur sont autorisés à passer le concours d’entrée des Instituts de formation de Soins Infirmiers (IFSI), sans passer l’épreuve d’admissibilité.

Pour tout renseignement complémentaire, demandez notre dossier complet et gratuit sur notre préparation aux concours d’auxiliaire de puériculture et mettez toutes les chances de votre côté en choisissant la Prépa Santé !